Bing Crosby Presents : une playlist d’épisodes de Noël

Les épisodes > Le Prisme Express > Bing Crosby Present : une playlist d’épisodes de Noël

Bing Crosby Presents :

Une playlist d’épisodes de Noël

Hier matin, comme tout bon 23 décembre qui se respecte, je partais au travail en ayant pris soin de lancer ma playlist de Noël… chacun ses rituels ! Me voilà donc à écouter Have Yourself a Merry Little Christmas de Bing Crosby, une reprise enregistrée par le chanteur en 1962. Et en suivant, il y avait I’ll Be Home for Christmas, du même Bing Crosby, une chanson qui date elle de 1943. Vous vous dites peut-être que j’ai des gouts rétros en matière de musique, c’est vrai… et c’est la même chose en matière de séries ! Quel rapport entre deux chansons de Noël chantés par Bing Crosby et les séries me direz-vous ? J’y viens…

En fait, si ces deux chansons sont dans ma playlist de Noël, c’est parce que je les aie découvertes… en regardant la télé. Et réentendre ces deux chansons m’a donc donné l’idée de vous parler, en express, de Noël dans les séries américaines.

The X-Files S06E06
How The Ghosts Stole Christmas (1998)

Have Yourself a Merry Little Christmas, c’est une chanson qui introduit et clôt un épisode de la saison 6 de X-Files intitulé How the Ghosts Stole Christmas, diffusé le 13 décembre 1998. X-Files, c’est une série qui est trop souvent résumée à un feuilleton sur la traque de l’existence des extra-terrestres… alors que c’est surtout une formidable série policière surnaturelle. Comme toute bonne série policière, elle est procédurale, c’est-à-dire que la plupart de ses épisodes sont indépendants et mettent en scène une formule narrative répétitives. Ils contiennent ce qu’on appelle un arc narratif bouclé : une enquête qui est résolue à la fin. Dans X-Files, ces épisodes sont appelés affectueusement « monster of the week », le monstre de la semaine, en référence à la créature surnaturelle qui sera au menu de l’épisode. Et le mot « week » dans l’expression « monster of the week » a aussi son importance : 1998, c’était une époque où la quasi-totalité des séries américaines étaient diffusées de manière hebdomadaire, de septembre à mai. Les personnages des séries vivaient ainsi au même rythme que nous… ce qui favorisait l’identification. Le mois de décembre était donc l’occasion rêvée pour les scénaristes d’offrir au public un épisode spécial de Noël. Et dans les épisodes de Noël les plus emblématiques, on n’assistait pas forcément à un simple diner familial ou à une ouverture de cadeaux… les personnages de séries, le jour de Noël, ils avaient souvent autre chose à faire.

Dans How the Ghosts Stole Christmas par exemple, cet épisode de Noël de la saison 6 de X-Files, l’agent Mulder donne rendez-vous, la veille de Noël, à l’agent Scully, près d’un manoir gothique qui semble abandonné.

Alors, vous vous en doutez, forcément, Mulder ne peut s’empêcher d’aller jeter un coup d’œil dans la maison, forcément, Scully le suit, et forcément, ils se retrouvent enfermés et très vite séparés dans cette maison hantée. Chacun va, de son côté, faire la rencontre des fantômes de Maurice et Lyda, le couple maudit. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que quand Maurice rencontre Mulder, il n’y va pas de mains morte…

Au-delà de son histoire de fantômes, l’épisode met le doigt sur l’envers de l’image normative de Noël renvoyée par la télévision américaine habituellement : la famille nombreuse réunie à une table pour partager un bon repas… qui est certainement la réalité de beaucoup de monde en ce 24 décembre au soir… mais pas de toutes et tous ! A l’image de Fox Mulder, rappelons-nous que beaucoup ressentent de la solitude à Noël.

The West Wing S01E10
In Excelsis Deo (1999)

Cette idée d’aller à la rencontre des oubliés de Noël, elle a été aussi mise en scène dans In Excelsis Deo, le dixième épisode de la première saison de The West Wing, A la Maison Blanche en français, cette série qui raconte la vie d’une administration fictive présidentielle américaine. Dans cet épisode, diffusé en décembre 1999, la Maison Blanche se prépare à fêter Noël. Tout le bâtiment est décoré, des chœurs d’enfants viennent chanter, on s’offre des cadeaux, dans une Amérique encore insouciante en cette fin de siècle, et un événement vient quelque peu gâcher la fête. Toby, l’un des conseillers du président, reçoit un appel de la police de Washington.

Pendant tout l’épisode, Toby va donc se battre pour que cette personne ait le droit aux honneurs d’un enterrement dans le cimetière national d’Arlington. Cet épisode est à l’image du reste de la série qui s’intéresse certes, en fil rouge, au fonctionnement de l’administration américaine, aux crises successives, etc… mais aussi parfois à des situations qui paraissent insignifiantes mais qui résonnent en chacune et chacun d’entre nous. Pour Toby Sielger, Noël c’est donc se soucier des autres, de faire reconnaitre leurs droits.

Six Feet Under S01E01
Pilot (2001)

Revenons à ma playlist de Noël, et à la deuxième chanson de Bing Crosby que j’ai découverte dans une série. Il s’agit de I’ll Be Home for Christmas de Bing Crosby, sortie en 1943. Cette chanson, elle raconte la promesse d’un soldat à sa femme de rentrer pour Noël, en pleine seconde guerre mondiale. Devenue un classique, ce morceau illustre la scène d’ouverture de la série Six Feet Under. Dans cette scène, Nathaniel Fisher, un entrepreneur de pompes funèbres, conduit et chantonne dans les rues de Los Angeles. Son téléphone sonne, c’est sa femme, Ruth. On voit alors l’intérieur de sa maison, un sapin décoré, et surtout on voit Ruth en train de préparer un bon repas… pas de doute, c’est la veille de Noël. Et au bout d’une minute, sa voiture est heurté de plein fouet par un bus… et il meurt sur le coup.

Noël, ce n’est pas le sujet d’un épisode spécial dans Six Feet Under, mais celui de l’épisode pilote. C’est la situation initiale, le jour de l’évènement perturbateur qui va engendrer l’histoire de la série : comment vont réagir l’épouse et les 3 enfants de Nathaniel à sa mort ?

Contrairement aux épisodes de X-Files et de The West Wing dont je vous parlais juste avant, cet épisode de Noël de Six Feet Under a été diffusé pour la première fois… le 3 juin 2001, pas du tout à l’approche de Noël. Cela s’explique par le modèle économique de HBO, la chaine qui diffusait Six Feet Under. Chaine câblée payante, HBO ne propose pas de saisons de 24 épisodes étalées sur une année entière, de septembre à mai, comme les chaines gratuites… mais des saisons plus courtes, d’une dizaine d’épisode plus ou moins, diffusée en quelques mois, n’importe quand dans l’année. C’est un modèle qui a été repris depuis une petite dizaine d’année par les plateformes de SVOD, de vidéo à la demande par abonnement, comme Netflix, Prime Video, etc… En 2001 par exemple, c’est la troisième saison des Sopranos qui fut diffusé de mars à mai, avant de laisser la place à la première saison de Six Feet Under.

Ainsi, de la même manière, le deuxième épisode de Noël de Six Feet Under est diffusé… le 21 avril 2002. A cause de l’évènement fondateur de la série, Noël prend donc une signification particulière dans Six Feet Under… et c’est ainsi qu’un an plus tard, quand la famille commémore le premier anniversaire de la mort de leur mari et père, ils doivent s’occuper en parallèle d’un « client » un peu spécial de leur entreprise de pompes funèbres : le père Noël en personne.

Friends S07E10
The One with the Holiday Armadillo (2000)

Le Père Noël, il apparait – bien vivant – dans énormément d’autres séries. Je pense par exemple à un épisode culte de la série Friends, The One With The Holiday Armadillo, littéralement « Celui avec le Tatou des fêtes », diffusé le 14 décembre 2000.

Dans cet épisode, Ross apprend qu’il va devoir garder son fils de 6 ans, Ben, pour Noël. Ross est juif, alors il propose à son fils de célébrer une autre fête que Noël : Hanoucca. Ben ne semble pas emballé, voir déçu… alors, devant la déception de son fils, Ross se ravise, et se décide à célébrer Noël avec lui. Et pour que la fête soit parfaite pour le petit garçon, il faut que son père se déguise en Père Noël. Ross se met donc en quête… qui est vaine, à deux jours de Noël.

En l’absence de costume de Père Noël, Ross s’est rabattu sur… un costume de tatou, vous savez ce drôle d’animal à écailles, qui fera de cet épisode l’un des plus cultes de la série. En empruntant ce costume, et pour occuper son fils, Ross se voit obligé d’inventer un personnage : le Holiday Armadillo, le tatou des fêtes si on voulait une traduction plus exacte que celle proposée dans le doublage… Le reste de l’épisode, c’est une surenchère, alors que les amis de Ross arrivent successivement déguisés en Père Noël et en Superman, et tous veulent être le personnage préféré du petit garçon.

Mais ce que nous raconte cet épisode, c’est surtout que les traditions de Noël, nous en avons certaines qui sont partagées… et parfois, nous en avons d’autres plus spécifiques à chacune de nos familles. Et vous, quelles sont les vôtres ?

Buffy the Vampire Slayer S03E10
Amends (1998)

Quand j’essaye de penser à un épisode de Noël qui pourrait le plus ressembler à Noël de cette année, je pense à Amends, ou Le Soleil de Noël en français, un épisode de la troisième saison de Buffy the Vampire Slayer, Buffy contre les vampires en français, diffusé le 15 décembre 1998. Ça vous semble étonnant de citer une série fantastique comme la plus représentative de notre réalité, et pourtant… Dans cet épisode, comme dans beaucoup d’autres de la série, Buffy doit combattre les forces du mal, en l’occurrence ici un groupe de démons qui fait régner une atmosphère délétère à Sunnydale. A tel point que ces Messagers de la Mort, le nom de ces démons, font mourir les sapins et installe un climat pour le moins étonnant pour un mois de décembre en 1998 en Californie… moins étonnant en décembre 2022 en France, mais passons.

En plus d’avoir à s’occuper de ces démons, ça c’est plutôt la routine pour Buffy, elle s’apprête à fêter Noël avec ses amis Willow et Xander. Ce dernier demande alors quels sont les plans de chacun. Buffy pense passer Noël en tête à tête avec sa mère ; Willow, juive, va fêter Hanoucca ; et Xander va partir en camping pour fuir les conflits familiaux inhérents au repas de Noël.

En somme, ce sont 3 scénarios possibles pour fêter ou non Noël… et vous, quel sera le vôtre ?

error: Le contenu est protégé