Les prédécesseuses de Kamala Harris (1/4)

Les séries > Les prédécesseuses de Kamala Harris > 1/4 : Une généalogie des présidentes et vice-présidentes des États-Unis de 1924 à 1997

Les prédécesseuses de Kamala Harris (1/4)

Une généalogie des présidentes et vice-présidentes des États-Unis de 1924 à 1997

Jeudi 20 janvier 2021, il était environ 17h30 heure de Paris, 11h30 heure de Washington. C’est à ce moment-là que Kamala Harris est devenue la première vice-présidente de l’histoire des Etats-Unis.

Kamala Harris prête serment pour devenir vice-présidente le 20 janvier 2021 à Washington D.C.

Son accession à ce poste est un événement historique et écrit un nouveau chapitre dans la déjà longue histoire de la conquête du pouvoir politique par les femmes dans ce pays, débutée presque 4 siècles auparavant.

Celle qui est communément désignée comme la pionnière de cette histoire, c’est Margaret Brent. Cette immigrée anglaise, qui s’installa dans la province du Maryland en 1638, fut la première militante pour le droit de vote des femmes, et ira même jusqu’à exercer des fonctions exécutives quand Leonard Calvert, le Gouverneur du Maryland à l’époque, lui transmis à sa mort sa délégation de pouvoir sur la province. Néanmoins, cet exemple reste très isolé, comme celui d’autres femmes telles Victoria Woodhull en 1872, Alva Lockwood en 1884 et 1888 puis, plus proche de nous, Charlene Mitchell en 1968 et Shirley Chisolm en 1972 : elles ont, toutes les quatre, candidaté à l’investiture des grands partis américains pour la campagne présidentielle, sans succès.

Margaret Brent (1601 – 1671)

Victoria Woodhull (1838 – 1927)

Belva Lockwood (1830 – 1917)

Charlene Mitchell (née en 1930)

Shirley Chisolm (1924 – 2005)

Au fil du XXe siècle, des femmes accèdent tout de même à des fonctions politiques importante : en 1922, Rebecca Felton est devenue la première sénatrice américaine puis en 1933, Frances Perkins fut la première femme à entrer au cabinet de la Maison Blanche en tant que ministre du travail. Mais il faudra attendre 1984, en la personne de Geraldine Ferraro, pour que les Etats-Unis connaissent une candidature officielle au plus haut sommet de l’Etat fédéral, non pas au poste de présidente mais de vice-présidente du candidat démocrate Walter Mondale. Mais elle n’atteignit pas cette fonction, puisque Walter Mondale fut battu sèchement par Ronald Reagan, pas plus que Sarah Palin en 2008, candidate à la vice-présidence aux côtés de John McCain, puisque le duo fut battu par Barack Obama et un certain Joe Biden. En 2016, c’est Hillary Clinton qui a failli briser le plafond de verre, en étant la première candidate à la fonction suprême investie par un grand parti américain, en l’occurrence le parti démocrate. Mais c’est Donald Trump qui lui a barré la route… ou plutôt ses électeurs et électrices.

Rebecca Felton (1835-1930)

Frances Perkins (1880-1965)

Geraldine Ferraro (1935-2011)

Sarah Palin (née en 1964)

Hillary Clinton (née en 1947)

Entre 1924 et 1997, quatre films et une série ont mis en scène des présidentes et des vice-présidentes des Etats-Unis.

La première apparition d’un personnage de présidente des Etats-Unis dans une fiction audiovisuelle a eu lieu en 1924, dans The Last Man on Earth, une comédie d’anticipation muette. Le film raconte l’histoire d’une société future dans laquelle une mystérieuse épidémie nommée « Masculitis » a décimé la population masculine et où les femmes doivent donc les remplacer dans leurs fonctions… notamment à la présidence !

Project Moonbase (1953) raconte une mission spatiale américaine, ayant au départ pour objectif d’étudier des sites d’alunissages, mais qui se transforme en la création d’une base spatiale américaine sur la Lune. Dans l’une des dernières scènes du film, l’actrice Ernestine Barrier interprète, le temps de quelques secondes, le rôle très secondaire de la présidente des Etats-Unis.

Extrait du film Project Moonbase

Kisses for my President (1953), raconte l’élection de la première femme à la présidence des Etats-Unis. C’est l’un des premiers films réellement centré sur une présidente des États-Unis… ou plutôt sur son mari ! Malgré les réticences de ce dernier, Leslie McCloud se montre très compétente, mais est finament contrainte de démissionne de son poste pour se consacrer à sa famille… à cause d’un “heureux évènement”.

Extrait du film Kisses for my President

Hail to the Chief (1985) est quand à elle une sitcom éphémère diffusée sur la chaine ABC. Elle raconte, comme « Kisses for my President », l’arrivée de la première présidente des Etats-Unis à la Maison Blanche. C’est la première série à avoir mis en scène une présidente des États-Unis… mais elle n’a duré que 7 épisodes.

Publicité pour la série Hail to the Chief

Air Force One (1997), est la première œuvre de fiction audiovisuelle dans laquelle est représentée une vice-présidente des Etats-Unis. Ce premier rôle de vice-présidente a été confié dans le film Air Force One à une actrice reconnue : Glenn Close. Bien que secondaire, il reste important dans la narration : en effet, alors que le président James Marshall, joué par Harisson Ford, est pris en otage, c’est sa vice-présidente, Kathryn Bennett, qui prend en charge les opérations.

Extrait du film Air Force One

La suite de la série Les prédécesseuses de Kamala Harris dans le prochain épisode :
The Contender, une vice présidente à l’honneur

error: Le contenu est protégé